C’est l’histoire d’un ourson

IMG_8890

C’est l’histoire de cet ourson, vous savez, celui de quand on était petit, et qui était toujours là pour se faire câliner ou nous aider à trouver le sommeil. Celui qui était toujours là pour que nous ne soyons pas seul. Moi je m’en souviens, il avait un gros nœud marron autour d’un gros cœur en chocolat! Il était tout doux et avait une lueur bienveillante dans les boutons qui lui servaient d’yeux.

Peut-être qu’avoir un bout de ce qui nous rassurait petit peut nous apporter un peu de cette joie simple, une parcelle, une réminiscence, pouvoir caresser un souvenir. Je sais que nous n’avions pas tous la même peluche porte bonheur, c’est pourquoi j’en ai fait de toutes les formes et elles apparaîtront progressivement.

Pourquoi avons-nous besoin d’un compagnon très tôt, fut-il inanimé? Pourquoi combattre une solitude qui pourtant s’installe pour nous faire apprécier les moments où nous retrouvons les personnes qui nous sont chères?  Peut-être qu’il n’y a pas de réponse, pas plus qu’il y en a pour justifier la superstition, les croyances, la foi, toutes ces choses irrationnelles auxquelles nous nous raccrochons qui sont les béquilles qui nous permettent d’avancer dans la vie. Bref, c’était un petit hommage à la première béquille affective qui nous a permis de combattre nos premières peurs afin de trouver la force de lutter contre les autres.

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *